Inventer des modes de gestion partagée

En choisissant de nous engager vis-à-vis de vous par l’expression « Dynamisme & Partage », nous n’avons pas cherché à copier ce qui nous était promis en 2014, à savoir, « une gestion partagée ».

C’est en vivant durant toute une mandature cette gestion soi-disant partagée, que nous avons pris la résolution de faire du Partage une réalité démocratique et pas un leurre électoraliste.

Quand fut créé le Pôle multimodal, on, nous affirma que cet équipement constituerait une réelle amélioration du cadre de vie, une proximité avec la Métropole bordelaise.

Effectivement, l’esplanade de la gare a changé d’aspect, elle est plus aérée, plus appropriée à une desserte fonctionnelle du site (ce qui reste à prouver, vu le manque de fonctionnalité de l’arrêt minute ou des sens de circulation imposés pour accéder aux parkings …) mais qu’en est-il de la promesse de « l’épanouissement et la qualité de vie de tous » ?

Vous a-t-on proposé, à vous, les utilisateurs permanents des trains, de donner votre avis concernant la disparition d’environ 300 places de parking ? Non !

« Ils se débrouilleront » a-t-on entendu.

En résumé, le contraire d’«une gestion partagée », un sens de l’exercice des « services de proximité » totalement écarté !

Que dire de « l’amélioration du cadre de vie » tant prôné, dans ce secteur qui accueille beaucoup de passagers ? Ceux-ci constatent, et les riverains avec eux, que l’entretien courant dévolu aux services de la ville n’est pas assuré. En désespoir de cause, ce sont les riverains qui, prenant balai et sécateur, assument la « gestion partagée ».

Si on ajoute à cela le « toujours vigilants afin d’apporter à chacun les moyens de bien vivre à Biganos », cela se traduit par l’unique caméra de surveillance du lieu qui n’a pas fonctionné durant six ans, permettant ainsi en toute tranquillité, l’installation de groupes vociférants à des heures tardives, des feux de poubelles et des fouilles de véhicules stationnés.

Cette évocation de la « gestion partagée » du secteur de la gare n’est pour nous qu’un exemple. Il ne suffit pas d’annoncer, de faire rêver du meilleur des mondes, mais d’agir concrètement en vous écoutant, et en prenant en réelle considération les modalités de fonctionnement du Service public que vous êtes en droit d’attendre de la part de votre municipalité.

On nous a promis « L’esprit village », on nous a promis « Biganos plus forte, plus généreuse »,

comment peut-on encore croire aujourd’hui après 12 ans de mandature, que cette équipe est capable d’ « Agir pour notre avenir » ?

L’homme d’État, Henri Queuille, le disait bien : « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ».

Depuis 6 ans, Annie CAZAUX et son équipe n’a eu de cesse d’alerter lors des conseils municipaux et de vous tenir informés des errements de l’équipe majoritaire au travers du bulletin municipal et du blog de la Voix du Delta.

Aujourd’hui, à nous de nous unir pour changer l’avenir qui nous est promis.

Le 15 mars votons « Biganos Dynamisme & Partage ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s