Tous ces élus qui partent favoris

Une presse quotidienne régionale à la solde de ces élus qui tardent à se déclarer, un peu à la manière d’une belle sûre d’être la meilleure.

Dans un pays démocratique, la presse se doit d’être, elle aussi, démocrate, c’est-à-dire ouverte à tous et non pas à certains.

Beaumarchais lui-même osa être impartial en déclarant : « sans la liberté de blâmer, il n’est pas d’éloge flatteur … il n’y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits ».

Or, le 7 janvier dernier, la presse quotidienne régionale a montré que la liberté de penser n’est pas pour elle l’essentiel, affirmant que ces « élus silencieux partent favoris puisqu’ils n’ont pas d’opposition », et qu’en conséquence ils ont jusqu’au 27 février pour maintenir le suspense.

Erreur, erreur de la part de cette presse locale, quand chaque jour elle fait état, pour certains de ces élus, de la multiplicité des opposants déclarés.

A l’exception notable de Biganos, dans la mesure où il n’a pas été offert à l’opposante, pourtant déclarée, de formuler ses objectifs pour un Biganos dynamique et proche de ses concitoyens.

Heureusement, une autre presse s’est empressée d’exercer son droit d’informer, et le digital aussi.

Un avis sur “Tous ces élus qui partent favoris

  1. Bonjour Madame. C’est vrai que l’on entend pas parler de vous ni dans le journal Sud-ouest ni à la télé TVBA. Peut être n’avez vous pas graisser la patte à certains,  » journaleux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s