L’accessibilité programmée

En 2015, au début de la mandature qui s’achève aujourd’hui, rien n’était assez beau pour le futur de la commune. Ainsi la municipalité se faisait-elle le chantre de l’accessibilité aux personnes handicapées, de tous les établissements et installations recevant du public, cela en application de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, qui exigeait la mise en accessibilité des établissements recevant du public, au 1er janvier 2015.

Et à tous les commerçants, artisans, professions libérales, les élus allaient expliquant que « l’Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) » permettrait à tout gestionnaire/propriétaire d’établissement de réaliser des travaux, dans un délai déterminé (jusqu’à 3 ans sauf cas très particuliers). Le dossier correspondant devait être obligatoirement déposé en Mairie avant le 27 septembre 2015, sous peine de sanctions financières.

Sans doute aurez-vous obtempéré et respecté vos engagements … mais vos Conseillers (en l’occurrence les Élus responsables) qu’ont-ils fait de ces instructions ?

De plus, ladite loi imposait aux collectivités de créer une Commission spécifique exerçant 4 missions :

  • dresser le constat de l’état d’accessibilité du cadre bâti existant, de la voirie, des espaces publics et des transports ;
  • établir un rapport annuel présenté en conseil municipal ;
  • faire toute proposition utile de nature à améliorer la mise en accessibilité de l’existant ;
  • et organiser un système de recensement de l’offre de logements accessibles aux personnes handicapées.

L’ordonnance n°2014-1090 elle, lui confiait une mission supplémentaire : celle de tenir à jour, par voie électronique, la liste des établissements recevant du public situés sur le territoire communal qui ont élaboré un agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP) et la liste des établissements accessibles aux personnes handicapées.

Or, à Biganos, cette commission ne s’est réunie qu’une fois depuis sa création, en 2015.

A plusieurs reprises, Annie Cazaux élue de l’opposition a osé soulever la question en conseil municipal, et pointer du doigt ce dysfonctionnement. Suite à ses remarques, malgré les artifices opposés et les quolibets infligés par l’équipe majoritaire, la commission a finalement été réunie pour la seconde fois en novembre 2019.

Et depuis ? Rien de plus !

Aucune présentation en conseil municipal d’un quelconque rapport, pas plus d’informations sur le site de la Mairie, des lieux, établissements ou logements accessibles aux personnes à besoins particuliers pour faciliter votre quotidien. Quant à vous, commerçants, artisans, professions libérales vous auriez pu peut-être espérer une reconnaissance institutionnelle de votre engagement dans cette démarche… Mais il est plus porteur en terme d’image de se gargariser de la mise en place d’opérations telles que la Semaine de l’Emploi des Personnes Handicapées (sans même en communiquer le bilan ) que d’œuvrer au quotidien à vos côtés.

Visiblement, l’important à Biganos c’est bien d’agir au bénéfice des personnes à besoins particuliers … mais une semaine par an seulement !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s