Ah ! Qu’elle était verte notre ZAC !

Lors du ciné-débat d’Aquitanis, dont tout le monde attendait qu’on y fasse le point de l’avancement du projet, il a été projeté un film retraçant la visite pédestre à laquelle les Boïens avaient été invités, et au cours de laquelle le Maire avait présenté les avantages environnementaux de ce projet.

La Dépêche du Bassin datée du 12 décembre en fait le résumé suivant :

« Nous avons ici le sable. Nous avons l’argile. Nous avons le bois. Nous avons les fibres. Nous allons nous en servir et nous allons montrer ce qu’il est possible de faire. »

Et dans le courant des échanges qui suivirent, nous apprenons, de la bouche même de la nouvelle cheffe de projet, qu’en réalité :

  • l’argile de Biganos va finalement être extraite sur la commune du Barp,
  • qu’elle va être transportée dans le Gers pour y être traitée avant d’être utilisée sur site,
  • que le bois issu du pin maritime est impropre à une utilisation dans les constructions,
  • toutefois, il servira pour en faire des palissades de chantier réutilisables (…)

Nous voilà loin du projet exemplaire en matière d’environnement pour le bien-être de tous et d’économie de proximité porteur d’emplois sur notre ville comme nous avons pu régulièrement l’entendre.

Si on ajoute à cela que les critères d’homologation de matériaux mixtes béton-argile (et oui béton !) n’existent pas pour servir de référence, on comprend vite que l’habit vert dont on avait revêtu le projet tombe en lambeaux.

Conclusion : même vêtue de soie, la guenon reste une guenon (proverbe espagnol).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s